CONSEIL NATIONAL POUR LE CHANGEMENT DEMOCRATIQUE (CNCD) Communiqué de presse

Les organisations politiques rwandaises regroupées au sein du Conseil National pour le Changement Démocratique (CNCD) se sont réunies à Bruxelles, le 21 Septembre 2013.

Après avoir échangé sur la situation qui prévaut dans le pays et dans la sous-région des Grands Lacs, elles ont examiné et adopté des documents de base, défini les tâches urgentes et mis en place les structures dirigeantes du CNCD.

Concernant la situation dans le pays, elles ont dénoncé la farce électorale à laquelle le régime en place s’est encore livré entre les 16, 17 et 18 septembre 2013 ; elles considèrent ses résultats comme nuls et non avenus, et les considèreront comme tels dans l’avenir, tant que les conditions minimales d’expression de la volonté populaire ne seront pas réunies.

Elles ont en outre fustigé la politique délibérée de paupérisation de la masse populaire, le système de castes à l’indienne instauré dernièrement dans le secteur de l’enseignement et qui empêche les enfants issus des milieux pauvres d’accéder facilement à l’éducation, le manque d’espace d’expression politique ainsi que la répression, le harcèlement, les arrestations arbitraires et sauvages, la torture, les assassinats et les menaces de tout genre contre les opposants au régime du FPR.

 

Quant à la situation dans la sous-région des Grands Lacs, les organisations membres du CNCD :

  1. condamnent les provocations diverses que le régime en place continue de faire tant à l’égard de la République Unie de Tanzanie que de la République Démocratique du Congo (RDC).
  2. réitèrent leur total soutien à la proposition du Président Jakaya Mrisho Kikwete visant à engager des discussions directes entre le gouvernement rwandais et l’opposition armée et non armée, en vue de la recherche d’une solution politique au conflit interne rwandais, qui s’est transposé en territoire congolais depuis plusieurs années.
  3. réaffirment que ce conflit non résolu est à l’origine de l’insécurité et de l’instabilité persistante dans la sous-région des Grands Lacs en général et dans l’Est de la RDC en particulier et qu’il pourrait dégénérer en un conflit régional si cette piste n’est pas empruntée dans des délais raisonnables.

S’agissant des questions d’organisation, les organisations politiques membres du CNCD ont amendé et adopté les textes suivants :

  1. Stratégie et tactique du CNCD,
  2. Structure et fonctionnement du CNCD
  3.  Code d’éthique et de conduite pour les membres du CNCD.

Elles ont aussi défini les tâches urgentes visant à faciliter l’accomplissement rapide et harmonieux de la mission du CNCD et adopté des lignes directrices y relatives ainsi qu’un calendrier d’exécution devant guider le travail des organes qui seront mis en place en conformité avec les textes de base adoptés.

Les organisations membres du CNCD ont examiné les dossiers de demandes d’adhésion au CNCD de certaines autres organisations politiques et ont renouvelé leur invitation à tous ceux qui, parmi les Rwandaises et les Rwandais, appellent à la constitution d’un conseil national alternatif au pouvoir du FPR à rejoindre le CNCD afin d’économiser de l’énergie et du temps et de contribuer à l’élargissement du cadre d’expression du mouvement de libération qu’est le Conseil National pour le Changement Démocratique.

 

Fait à Bruxelles, le 21 septembre 2013

Général HABYARIMANA Emmanuel

Président

Save on DeliciousShare via email
  • Date de parution :