Communiqué du Comité Exécutif des FDU-INKINGI

Du 04 au 05 février 2012, le Comité Exécutif des FDU-INKINGI s’est réuni à Bruxelles pour faire le point sur l’état de la Nation, le bilan de l’année 2011 ainsi que les perspectives pour l’année 2012.

A l’issue des réflexions et des débats, le Comité Exécutif porte à la connaissance de l’opinion ce qui suit :

  1.  Le pays s’enfonce dans une impasse politique marquée par des atteintes graves et systématiques aux droits et libertés élémentaires des Rwandais et un verrouillage plus serré du système politique, motivé par l’incapacité structurelle du régime Kagame à faire face aux défis inhérents au fonctionnement d’un Etat démocratique moderne. Il recourt systématiquement à la répression politique et n’oppose à la critique que l’assassinat, la prison ou l’exil. La croissance économique affichée par le régime ne profite qu’à une clique mafieuse, qui s’enrichit de façon éhontée pendant que l’exclusion ethnique s’enracine dans toutes les sphères de la vie sociale et que la pauvreté urbaine et rurale s’étend et s’approfondit.
  2. La Présidente de notre mouvement, Mme Victoire Ingabire Umuhoza, est maintenue en prison depuis seize mois, sous des accusations concoctées par la police et est forcée de prendre part à un simulacre de procès, devant des juges aux ordres, appliquant des lois injustes. Il en est de même des dirigeants d’autres organisations politiques notamment le Président du Parti Social-Imberakuri, Me Bernard Ntaganda, le Président du Pacte de Défense du Peuple, Déo Mushayidi, ainsi que d’autres critiques du régime, condamnés à des peines très lourdes et maintenus dans des conditions de détention déplorables. Ils doivent être libérés immédiatement et sans condition pour qu’ils participent librement et pleinement à la vie de leur pays.
  3.  Au cours de l’année 2011, des avancées significatives ont été réalisées. Le régime a exposé sa vraie nature et sa cohésion s’est fissurée irréversiblement. Mais également, les FDU-INKINGI ont connu des problèmes organisationnels qui ont  eu un impact négatif sur tous les aspects de la lutte. Le comité exécutif a examiné ces problèmes en profondeur et pris une série de mesures destinées à réorganiser le mouvement et relancer la lutte avec plus d’ordre et de détermination. Ces mesures seront communiquées au peuple rwandais dans les prochains jours.
  4. L’année 2012 inaugure une nouvelle phase de notre lutte contre le régime autocratique en place. Cette phase est plus âpre et comporte des exigences nouvelles requérant des réponses nouvelles et adaptées, notamment une plus forte et plus large unité des forces démocratiques, fondée sur le respect des principes et les meilleures pratiques en matière d’organisation.

Le Comité Exécutif réaffirme sa détermination et son engagement à inspirer et organiser la marche du peuple rwandais vers l’égalité en droits, la prospérité et la solidarité, dans une région des Grands Lacs enfin stable et en paix.

 

Fait à Bruxelles, le 07 février 2012

Dr Jean-Baptiste Mberabahizi

Secrétaire Général et Porte-parole

 

Save on DeliciousShare via email
  • Date de parution :