SANS INDEPENDANCE, PAS DE JUSTICE.

Aujourd’hui, comme elle complète son 3ème mois en prison, la leader de l’opposition détenue illégalement, Mme Victoire INGABIRE, a été finalement convoquée par la Haute Cour pour une audience d’appel pour sa mise liberté sous caution le Lundi 17 Janvier 2011, à 08:00. L’ordonnance de détention ayant expiré le 25 Décembre 2010, la Cour Intermédiaire de GASABO avait rejeté sa requête de mise en liberté d’urgence à cet égard. Cela fut un point de rupture et une confirmation de plus que Madame Victoire INGABIRE ne jouirait jamais d’un procès équitable au Rwanda sous le régime actuel qui s’ingère dans ce procès à tous les niveaux. Le président de la République, qui visiblement s’est engagé dans ce procès comme une affaire personnelle, continue de tirer les ficelles. En effet, le 12 Janvier 2011, l’Agence Rwandaise de l’Information (ARI) rapportait ce qui suit: «la politicienne emprisonnée de l’opposition, Victoire INGABIRE, est venue au Rwanda avec la pensée que les lois du pays ne s’appliquent pas à elle – ce que les critiques occidentaux l’avaient encouragée à faire, affirme le président Kagame».

L’indépendance du système judiciaire rwandais reste une question très sérieuse. Aujourd’hui, une Haute Cour Militaire a condamné par contumace le Lieutenant-Général KAYUMBA NYAMWASA et le Dr. Théogène RUDASINGWA à 24 ans tandis que le Colonel Patrick KAREGEYA et le Dr. Gérard GAHIMA ont reçu une peine de 20 ans chacun. Après avoir quitté le parti au pouvoir, ils ont récemment lancé en exil un parti politique d’opposition, le Congrès National Rwandais. Ladite Cour n’est pas qualifiée pour juger un Lieutenant-Général et le fondement juridique pour juger des civils dans ce procès n’est pas non plus établi. Aucun appel n’est possible.

Aujourd’hui a pris fin l’audition du procès contre d’autres leaders de l’opposition accusés de manifestation illégale et d’atteinte à la sûreté de l’État. Un verdict est attendu le 11 Février 2011. M. Bernard NTAGANDA, Président-Fondateur de PS-Imberakuri; Mme Alice MUHIRWA, Trésorière des FDU-INKINGI, M. Sylvain SIBOMANA, Secrétaire Général Intérimaire des FDU-INKINGI ainsi que M. Martin NTAVUKA, leader des FDU-INKINGI à Kigali, étaient les principaux accusés. Il y a très peu d’espoir que le verdict se démarque de la visible émotion du juge Pie MUGABO qui présidait cette audition et qui a publiquement menacé et malmené l’avocat, Maître GATERA GASHABANA, ainsi que les membres de l’opposition qu’il défendait.

Ceux qui croyaient que la mascarade électorale d’Août 2010 apporterait la paix au Rwanda ne s’attendaient ni à ce règlement de comptes score sans fin, ni à cette campagne d’intimidation. Le Président sortant a été réélu avec un record stalinien de 93,5% mais son système judiciaire et sa police d’État sont toujours occupés à  nettoyer le «désordre politique» avant les élections locales prévues en Mars 2011.

Boniface TWAGIRIMANA
Vice-Président Intérimaire.
FDU-INKINGI.

 

Télécharger le fichier pdf

Save on DeliciousShare via email
  • Date de parution :