Madame Victoire Ingabire Umuhoza: Le bilan d’une année de lutte pour la démocratie et la dignité.

Chers compatriotes, chers amis du Rwanda,

Souvenez-vous, c’est le 16 janvier 2010, que Madame Victoire Ingabire Umuhoza, présidente des Forces démocratiques unifiées – FDU Inkingi s’est agenouillée, avec une joie immense et une émotion intense, pour baiser le sol de sa patrie qu’elle avait quittée 16 années auparavant. 

Une année de lutte concrète sur terrain pour la démocratie, pour la liberté, pour le droit à la vie et à la sureté personnelle, le droit d’association, le droit d’expression, pour les droits politiques, pour l’ouverture de l’espace politique, bref, pour les droits publics fondamentaux, verrouillés par un pouvoir totalitaire d’un autre âge.

Une année de combat, aux côtés des Rwandais dans le pays, pour la reconnaissance de la douleur de toutes les victimes du génocide rwandais et des autres crimes contre l’humanité, contre l’oubli ou le souvenir tronqué qui trichent et laissent dans l’indifférence et l’accablement des Rwandais sans-voix.

Une année de lutte pour l’égalité de traitement et pour l’égalité des chances afin que tous les enfants de notre patrie, le Rwanda, puissent accéder, sans discrimination, aux richesses communes, à l’éducation, aux soins de santé de base.

Une année de dénonciation d’une justice inique qui, reniant le droit de base de se faire assister par un défenseur de son choix et d’être jugé dans des délais raisonnables, a instauré une justice populaire et de délation «gacaca» et a  jeté des centaines de milliers de justiciables dans des travaux d’intérêt général, souvent sans espoir de retour.

Une année de parti pris inconditionnel pour la paix régionale brisée par une dictature qui a porté sa férocité jusque chez les pays voisins, au Congo principalement, causant plus de 5 millions de morts.

Encensé par certains milieux et une certaine presse partisane qui le présentent comme le champion toutes catégories de la croissance économique, le Président rwandais, tel une super star, avait cru pendant longtemps être parvenu à l’invincibilité politique.

Par sa présence au Rwanda, Madame Victoire Ingabire Umuhoza, a fait éclater au grand jour la véritable dimension du régime rwandais: un pouvoir totalitaire, ethniste et sans horizon humain, monopolisé par une poignée de militaires qui, grâce à une police politique et un réseau tentaculaire de services secrets, a la mainmise sur toutes les institutions publiques et caporalise la justice et la société civile. 

Save on DeliciousShare via email
  • Date de parution :