Communiqué de presse du Comité de Soutien aux FDU-INKINGI

La coordination du Comité de Soutien aux FDU-INKINGI (CS) s’est réunie à Bruxelles du 10 au 12 décembre 2010 pour examiner la situation qui prévaut actuellement au pays, évaluer son action et fixer le cap pour l’année 2011.

Le CS est choqué par le train de vie, l’opulence insolente et la débauche de moyens colossaux, ostensiblement étalés par le président Paul Kagame et la classe dirigeante de son régime, tant bien à l’intérieur du pays que lors de leurs déplacements à l’étranger notamment, alors que l’immense majorité de la population s’enfonce chaque jour davantage dans une pauvreté que cache mal le nouveau parc immobilier de la Ville de Kigali.

Le CS fustige le verrouillage complet de l’espace politique et de l’expression publique marqué cette année par les faits majeurs suivants :

- le refus d’enregistrement des partis politiques d’opposition, à savoir les FDU-INKINGI et le parti démocratique des Verts du Rwanda,

- l’exclusion de l’opposition démocratique des élections présidentielles,

- la dislocation par le pouvoir du Parti social d’opposition Imberakuri,

- l’interdiction de parution des journaux de presse indépendante, notamment les journaux Umuvugizi, Umuseso et Umurabyo, interdiction suivie d’emprisonnement et d’assassinat (J.Léonard Rugambage) de journalistes indépendants,

- la justice aux ordres du régime,

- l’emprisonnement d’officiers supérieurs de l’armée, ainsi que les tentatives d’assassinat (le général Kayumba Nyamwasa),

- l’assassinat d’opposants politiques (André K.Rwisereka, vice-président des Verts).

L’année 2010 s’achève avec l’emprisonnement de tous les dirigeants de l’opposition démocratique, notamment la Présidente des FDU-INKINGI Victoire Ingabire Umuhoza, le Président du Pacte de Défense du Peuple Déo Mushayidi, le Président du Parti Social-Imberakuri Bernard Ntaganda, le Président du « National Democratic Party » Andrew Muganwa ainsi que l’ancien candidat aux élections présidentielles de 2003 Dr Théoneste Niyitegeka et l’un des principaux initiateurs du Parti pour la Démocratie et le Renouveau, l’ancien ministre Charles Ntakirutinka.

Le CS condamne avec force, les menaces, les persécutions et les atteintes tant morales que physiques qu’exercent les services et la police politiques du régime à l’encontre des dirigeants de l’opposition démocratique intérieure d’une part, et des dirigeants de l’opposition démocratique contraints à l’exil à l’étranger, d’autre part.

Le CS salue les résultats engrangés par l’opposition en dépit de cette situation:

1. Une volonté de plus en plus forte du peuple rwandais de reprendre en main son destin : mobilisation des Rwandais aussi bien au pays qu’à travers le monde notamment à travers des manifestations, sit-in, commémorations de la mémoire des victimes du conflit rwandais, pétitions, meetings, conférences-débats, etc.

2. La révélation au grand jour de la nature criminelle et totalitaire du régime longtemps occultée par la propagande du régime.

3. Des revers diplomatiques subis par le régime:

- pressions de plus en plus fortes sur le président Kagame et son régime pour une ouverture démocratique avec des menaces de sanctions, voire d’exécution de sanctions (arrêt d’aides directes au budget)

- révélation au travers du Rapport Mapping, des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité, voire de génocide commis par le président rwandais et son régime au Congo.

4. Refus d’une grande partie des populations rwandophones de l’Est de la RDC de continuer à être instrumentalisées par le régime dans sa quête de partition de ce pays.

Le CS réitère son soutien indéfectible à Madame Victoire Ingabire Umuhoza dans l’épreuve qu’elle traverse et promet de tout faire pour que son combat, qui est aussi le sien, aboutisse.

Le CS porte à la connaissance de l’opinion que l’arrestation de notre Présidente sur la base d’accusations montées de toutes pièces, la fabrication de charges à l’encontre des autres membres du comité exécutif provisoire, des dirigeants locaux et des membres de notre mouvement à l’intérieur du pays, de même qu’à l’encontre de la quasi-totalité des membres de l’équipe de coordination du Comité de Soutien sont en réalité un plan de décapitation des FDU-INKINGI afin d’enterrer définitivement l’élan démocratique enclenché par leur présence au Rwanda.

Le CS appelle le peuple rwandais, à l’intérieur et à l’extérieur du pays, à se mobiliser pour que les Rwandais retrouvent l’espace nécessaire pour s’exprimer et contribuer à la restauration d’un climat propice à une paix durable.

Le CS décide d’intensifier son action au cours de l’année qui s’annonce pour le changement et l’avènement d’un Rwanda démocratique, notamment en faisant en sorte que les responsables des crimes documentés par le Rapport Mapping soient traduits en justice.

Enfin, en vue de répondre à ces défis, le Comité de Soutien décide d’élargir, de restructurer et de renforcer ses organes.

Fait à Bruxelles, le 12 décembre 2010

Eugène NDAHAYO

Président

Télécharger le document pdf

Save on DeliciousShare via email
  • Date de parution :